Transistor sur PS4 : test à l’arrache après 1h de jeu

8 min de lecture
Test transistor ps4 transistor jeu bastion ps4 transistor switch test transistor test pyre supergiant games

Ha, voila enfin un jeu de meuf à tester. Car oui ! Transistor de Supergiant Games est sans doute l’un des jeux les plus féminins qui soit et en 3D isométrique s’il vous plait !
Design coloré et douces musiques d’ambiance type Nip tuck, à cela vous ajoutez une voix caverneuse d’une sorte de beau gosse anglais et une héroïne un peu chanteuse et vous avez là un rpg action qui plaira à nos chères boutonneuses.

Le test a l’arrache

Tout d’abord le contexte : PS+, jeu gratos = Transistor.
Nuit calme, chauffage tiède et plus de clope.

Tentons de comprendre l’histoire

Après une heure de jeu, je n’ai toujours rien capté au scénario mis à part que l’héroïne est chanteuse et qu’elle est accompagnée d’une voix dans une épée nommée Transistor (si j’ai bien compris).

Le jeu est en vue de dessus au 3/4 et s’appuie sur un dynamisme solide, on ne s’ennuie pas, malgré le vide sidéral des décors égayés par la mise en action d’arènes de combat.
La nana se bat donc à l’épée contre des robots avec la possibilité de stopper le temps pour choisir ses coups et/ou déplacements.
En gros vous appuyez sur une touche, le temps s’arrête (turn), et vous choisissez votre prochaine cible à marrave ou un endroit pour vous cacher (voire les deux car plusieurs actions sont possibles). Par ailleurs lorsque le temps est arrêté, vous pourrez voir les dégâts que vous infligerez à chaque ennemi. Il s’agira alors de décider d’une stratégie pour éliminer le plus rapidement possible les ennemis les plus coriaces.

Pour le système de pouvoir, je n’ai strictement rien compris, le truc est super mal expliqué, vous gérez vos compétences via un menu super joli mais super mal conçu, au bout d’une heure c’est dire, je ne suis pas mort une fois mais je n’ai toujours pas compris ce foutu menu. Compétences passives, compétences actives, tout semble être là, mais il vous faudra vous pencher sérieusement dessus pour profiter au mieux de ses multiples fonctionnalités.

Quel joli menu incompréhensible !

Ce test, vous me direz « c’est du grand n’importe quoi » et vous n’aurez pas tout à fait tord, mais le but de celui-ci n’est pas d’approfondir sa thèse en tentant de s’appuyer sur un travail pseudo journalistique mais bien de livrer des impressions après une heure de jeu sur un titre dont je ne connais rien à la base.

Je ne suis pas un guide d’achat mais un joueur comme toi.

Bref ! Red l’héroïne déambule au milieu d’une ville qui est infestée de robots/ennemis mais l’ambiance et la musique sont tellement bien foutues que l’on se laisse aller à fracasser ces bots aux design originaux, très originaux…non c’est moche, le bestiaire est vraiment pas top.

Une voix en anglais (très réussie) vous accompagne donc tout le long de votre aventure et tente de vous narrer l’histoire en commentant la balade de Red, je dis bien tente, car une connivence à la base est déjà actée entre l’héroïne et cette voix d’outre tombe… Manque de bol, il n’est pas facile de plonger dans l’histoire sans faire d’efforts. C’est ici que se trouve le talon d’Achille du jeu : les efforts qu’il faut faire pour le comprendre…
A cela vous ajouter des points d’interaction à examiner (sans queue ni tête) et vous avez là un super jeu hallucinatoire. Tout cela doit être forcément logique, en tout cas le deviendra plus tard… Il vous faudra donc éviter de marteler votre touche x lors des interactions, si vous souhaitez comprendre l’histoire. Perso, j’ai eu du mal tellement le décalage entre les combats et ces petites interactions est grand.

Je reviens au systeme de combat de Transistor

Celui-ci est franchement sympa, à mi chemin entre un X-Com et un FF, une sorte de tactical rpg/action, il faudra bien réfléchir sur le choix de vos actes, car un mauvais choix pourra vous être fatal… Non je déconne… même en faisant n’importe quoi (voir plus haut) je ne suis pas mort une fois, mais cela va sans doute bientôt arriver.

En fait, lorsque vous vous prenez des coups vous perdez peu à peu vos capacités, exemple, si vous assenez un coup d’épée simple en appuyant sur X, celui-ci va disparaitre temporairement (en attendant de trouver un check point de compétences pour le réhabiliter) et vous devrez vous débrouiller avec vos compétences restantes.

La grande qualité du jeu outre son gameplay assez original est clairement l’ambiance… Le coté ville bourgeoise type Monte Carlo en mode abandonnée, donne un coté assez classe et les musiques sont vraiment très réussies.

Conclusion sur ce jeu sur PS4

Ce jeu donne envie d’y revenir, je ne dis pas que l’on devient accroc mais l’atmosphère est tellement bien travaillée que cela donne le gout d’y retourner pour enfin tenter de capter et l’histoire et une grosse partie du gameplay. Par ailleurs si vous aimez l’ambiance éthérée d’un Kingdom Hearts : 358/2 Days, ce jeu pourrait vous séduire. Et si vous êtes une fille aussi… Quand je dis « fille »,  je ne veux pas dire  « jeu pour les nuls »  mais ce titre tire principalement sa force de son esthétisme unique et de ses musiques vraiment excellentes, et l’on connait la sensibilité des joueuses à ce niveau.

En clair si vous aimez les jeux fortement marqués par une direction artistique unique et un gameplay original, avec système de niveau d’améliorations, ce jeu est fait pour vous. Pour les autres, vous risquez un poil de vous ennuyer ou de ne pas être assez patient pour appréhender toute la richesse promise après la première heure de jeu.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.